Numérique

Ce que nous défendons :

Le numérique au service de la citoyenneté

La ville est un lieu d’échanges. Le numérique est un vecteur de lien. Un accès plus facile aux informations permet par exemple aux citoyens de contribuer davantage à la vie publique. Or actuellement, Auray et AQTA n’ont pas encore pris toute la mesure législative qui leur incombe en matière de protection et d’ouverture des données. Sur notre territoire, si l’innovation est favorisée par la fibre, une large partie de la population et certaines entreprises subissent le numérique; aussi nous devons accompagner les projets des acteurs en lutte contre « l’illectronisme ». Nous voulons que le bassin de vie d’Auray devienne exemplaire dans la promotion d’un numérique plus humain, plus sobre et plus propice à l’innovation.

Nos propositions

1. Rendre publiques et accessibles les données communales d’intérêt général (loi Lemaire de 2016)

  • Publier en ligne les documents principaux de la Mairie comme le budget primitif de la commune sous un format exploitable.
  • Ouvrir plus largement toutes les données publiques et d’intérêt général, notamment celles de la gestion et de l’exploitation des services publics (eau, énergie, recyclage des déchets, etc…).

2. Accompagner la lutte contre « l’illectronisme »

  • Créer un « Espace public numérique » (EPN) offrant les démarches simplifiées, des formations et la pratique libre aux usages numériques;
  • Mettre en lien et en complémentarité cet espace avec les autres offres de formations et d’accompagnement actuelles, publiques et associatives (MAL, Fabrique du Loch, Médiathèque, etc.).

3. Créer une plateforme numérique citoyenne:

  • Unifier les différents services proposés aux citoyens sur un seul site/application mobile.
  • Introduire sur cette plateforme la démocratie participative (interagir avec les élus, voter pour des projets, budget participatif).
  • Organiser des « hackathons » (marathons de programmation informatique) afin d’accélérer le développement de notre outil, en rassemblant agents communaux, développeurs et citoyens.
  • Développer la cartographie collaborative sur la base de logiciels libres, au service des citoyens, des commerçants, des entreprises.

4. Garantir la protection des données personnelles :

  • Le règlement général de la protection des données (RGPD) encadre l’exploitation des données personnelles par les acteurs du numérique. Celui-ci s’applique aussi à la commune et à ses partenaires.

Nos sources d'inspiration :

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin