Sécurité

Ce que nous défendons :

Le lien social comme premier outil de lutte contre la délinquance

Le niveau d’insécurité à Auray est faible (et en baisse) par rapport à ceux du département, de la région et du pays, mais le sentiment d’insécurité existe. Les principaux délits concernent les cambriolages et les dégradations. Le collectif souhaite renforcer le lien social et l’implication des habitants dans les activités sportives et culturelles, ainsi que renforcer le contact avec les habitants au travers d’une unité mobile de médiation. L’enjeu de la sécurité routière sera renforcé avec la promotion des mobilités douces. Enfin, les populations vulnérables (femmes battues, sans-abri) seront particulièrement ciblées par les mesures de protection.

Nos propositions

1. Sécurité routière :

  • Installer des radars pédagogiques (affichage de la vitesse) et organiser des actions de sensibilisation avec des associations pour la sécurité routière.
  • Réduire la vitesse grâce à des aménagements.
  • Ajouter des bandes blanches au sol et éclairage pour les passages piétons (au rond-point du Ballon notamment).
  • Améliorer les pistes cyclables et les trottoirs, verbaliser les véhicules sur les trottoirs.

2. Violences familiales :

  • Former les policiers et gendarmes au recueil des plaintes.
  • Créer une unité mobile de médiation qui recense les problèmes ressentis.
  • Informer largement sur les réactions à avoir en cas de suspicion de violences familiales.

3. Délinquance (vols, violences, dégradations) :

  • Mettre en place une unité mobile de médiation avec des éducateurs.
  • Développer un programme municipal sur la culture et le sport, mis à disposition de la police, de la gendarmerie et des éducateurs de l’unité mobile de médiation pour gérer la petite délinquance.
  • Suivre les jeunes déscolarisés et proposer une bourse à l’emploi et des contrats d’insertion.
  • Organiser une consultation publique en cas de demande des autorités pour rajouter des caméras.

4. Sécurité des personnes vulnérables :

  • Améliorer les capacités d’accueil du foyer des SDF (7 places, saturé, pas d’accueil des chiens).
  • Créer un centre d’accueil pour femmes victimes de violences.

Nos sources d'inspiration :

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin