Alimentation

Ce que nous défendons :

Une alimentation saine, locale et bon marché

Les préoccupations pour une alimentation de qualité et locale grandissent au sein de la population. Chaque jour, plus de 600 Alréens-nes bénéficient des repas en provenance de Lorient (enfants, personnes âgées). La mise en place d’une cuisine centrale ou le réaménagement des cuisines existantes permettrait de préparer la nourriture localement. Par ailleurs, les alentours d’Auray possèdent plusieurs espaces qui pourraient être dédiés à une exploitation agricole publique afin d’approvisionner directement cette ou ces cuisines, sans remettre en cause les contrats noués avec les producteurs du Pays d’Auray.

Nos propositions

1. Mettre en place une régie agricole municipale pour produire des fruits et légumes biologiques :

  • Préempter ou louer un terrain à Auray, ou sur une commune voisine.
  • Réaliser une étude de faisabilité par le Groupement des Agriculteurs Biologiques du Morbihan.
  • Recruter un.e agriculteur.trice.
  • Faire des parcelles choisies un lieu de convivialité intergénérationnelle.
  • Adresser les surplus éventuels de production à des associations partenaires.
  • Se servir du compost des habitants pour la production.

2. Relocaliser la production des repas sur Auray par l’aménagement des cuisines existantes ou la création d’une cuisine centrale :

  • Approvisionner les cantines des écoles et le portage de repas à domicile pour les personnes âgées (600 repas par jour au total).
  • Réaliser une étude de faisabilité pour le réaménagement ou la création d’une cuisine.
  • Atteindre le plus rapidement possible 100% d’aliments issus de l’alimentation bio, respecter la saisonnalité des produits et privilégier les producteurs locaux.
  • Maintenir ,voire baisser, le tarif des repas pour les familles.
  • Diminuer le gaspillage alimentaire.

3. Faire de la production alimentaire un levier en matière de solidarité et de lien social :

  • Créer des jardins partagés sur le modèle de ceux installés par le Cap des possibles dans le quartier du Parco.
  • Soutenir un projet d’épicerie solidaire pour donner accès à tous à une alimentation de qualité.
  • Créer, via le Centre communal d’action sociale (CCAS), un système de « chèques » qui mettrait en lien les personnes en difficulté avec des producteurs locaux.

Nos sources d'inspiration :

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin